Photo-5.jpg

C’est un vaste projet qui a réuni 14 victimes du terrorisme, 14 lycéens et 28 objets : deux par deux et face à face, lycéen et victime s’entretiennent à propos d’objets : pour les élèves ce sont des objets qui permettent d’exprimer leur perception ou leurs souvenirs ; pour les victimes, ce sont des objets personnels qui témoignent des êtres chers qu’ils ont perdus, ou de l’inexprimable expérience qu’ils ont vécue.

Des photos des objets choisis par les élèves et des objets choisis par les victimes du terrorisme, seront mis en ligne sur le site du Musée Mémorial du Terrorisme dans une exposition virtuelle intitulée « Faire face au terrorisme ». De la même façon, 28 textes correspondant aux 28 objets sont écrits par les lycéens du lycée Lucie Aubrac de Courbevoie, sous l’œil vigilant de leurs trois professeures, et mis en ligne.

 

Aurore présente ses médailles à André

Le temps du choix des objets 

14 lycéens choisissent un objet qui illustre sa perception du terrorisme : simples choses du quotidien ou au contraire symboles : un sac abandonné, un téléphone portable, des chaises renversées aux terrasses de café, la calligraphie d’Allah Akbar, la Une Tout est pardonné de Charlie Hebdo mais aussi des objets imaginés de toute pièce, on citera cette robe de sortie de deuil en création. Chaque lycéen a rédigé en parallèle un court texte et l’a remis à la victime qu’il est amené à rencontrer.

 

Mélanie et l’appareil photo contenant tous ses souvenirs du Caire en 2009

En même temps, 14 victimes de terrorisme entrent dans la même démarche

Chacune se replonge dans son récit intime pour y choisir l’objet le plus signifiant de son histoire – un objet-trace de l’attentat ou de la personne perdue, un objet du monde d’avant, du monde d’après ou encore du moment même de l’attentat.

 

Diffusé le dimanche 22 mai lors de l’édition nationale du Journal de France 3, ce projet a justement fait l’objet d’un reportage consacré à trois de nos témoins, que vous pouvez retrouver en intégralité ici : Voir le reportage.

 

 

Nadia se déplace avec la valise jamais rouverte de sa fille Lamia, assassinée le 13 novembre 2015

 

Pour les victimes, certains objets s’imposent d’eux-mêmes : les lunettes perdues dans la course hors du Bataclan, les baskets qui auraient facilité la fuite sur la Promenade des Anglais,  les legos d’Arié et Gabriel, enfants victimes de l’attentat de l’école juive de Toulouse, le BlackBerry utilisé dans la bagagerie de l’hôtel Taj-Mal à Bombay, le carnet de notes prises en vue d’un prochain spectacle jamais monté au Congo Brazaville, l’appareil-photos qui a saisi les derniers instants d’insouciance de jeunes filles avant la bombe au Caire, un pullover qui se transmet désormais dans la famille, la valise jamais défaite d’une jeune femme amoureuse assassinée sur une terrasse, le boulet  qui représente le poids quotidien que porte une victime du Bataclan, le bloc-notes de l’APHP utilisé par le survivant à la mâchoire brisée, un album des Eagles of Death Métal, la béquille d’un rescapé…

Le temps de la rencontre et du partage : 14 entretiens en face à face.

Guidés par Chantal Anglade et Delphine Allenbach, professeures du pôle éducatif de l’AfVT, 14 lycéens latinistes de première du lycée Lucie Aubrac de Courbevoie sont les acteurs de cette action originale, chacun rencontrant individuellement une des 14 victimes de différents attentats terroristes, pour construire ensemble une Galerie des Objets.

 

Lire le reportage que Télérama consacre à ces singuliers entretiens

 

Nous avons décidé de publier 14 articles rendant compte de ces 14 entretiens inédits. Ils ont vocation d’être les témoins de notre histoire contemporaine.

 

Le boulet de Catherine et un dessin représentant le texte de Margaux

 

 

Retrouvez dès maintenant les 14 articles de La Galerie des Objets en ligne !

Brouillard et soleil, souffle et robe de sortie de deuil – Helen Wilson et Fanta

Oublier un sac, porter un boulet – Catherine Bertrand et Margaux

A pied sur la Promenade – Aurore et André

Les questions et les réponses – Arnaud et Côme

Nadia et Rayan – « Vous m’avez beaucoup appris aujourd’hui »

Hugues et Meldan – L’appel à la résistance

Danièle et Angelina – Les liens qui nous unissent, entre deuil et sortie de deuil

Samuel et Irène – En voiture, les enfants !

Emmanuel et Léo – Apprendre à grandir

Mélanie et Emma – Se souvenir et espérer

Simon et Marie-Ghislaine – Le pardon est-il une béquille ?

Jean-Claude et Sacha – Pas un hasard mais un rendez-vous

Stéphane et Messia – « Je l’aimais bien, moi, ce costume… »

Louise et Isée – Plongée dans l’intimité du récit

 

Nos partenaires

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 41 05 00 10