Les élèves et les témoins – Angelina, Barbara, Carolina et Catherine

P9231529-1280x488.jpg

Couture – Suture

Contexte pédagogique 

Nous sommes à Cannes au lycée de la Mode Les Coteaux avec des collègues qui enseignent la couture et les arts appliqués : nous les écoutons, elles sont passionnantes ; nous regardons, émerveillées, les vêtements créés par les élèves suspendus dans la salle des profs.

Nous venons ici avec un projet : Barbara Borsotto, qui dirige à Sanremo, en Italie, la maison Daphne , a créé un foulard en hommage aux victimes de l’attentat de Nice du 14 juillet 2016 qu’elle a déjà remis à la mairie et à la cathédrale de Nice. Dans un souci d’égalité, elle souhaite imprimer d’autres exemplaires du foulard pour les offrir aux autres autorités religieuses installées à Nice.

Les élèves du lycée roulotteront sept nouveaux foulards afin de les remettre aux différents représentants religieux de Nice.

Le projet est dédié à Valéria Solesin, jeune italienne de Venise assassinée au Bataclan le 13 novembre 2015.

Nous intitulons le projet Couture – Suture, car il s’agit à la fois de coudre et de suturer des blessures. Coudre bord à bord la France et l’Italie, Nice et Paris, réparer, espérer.

 

Rencontre : coudre bord à bord La France et l’Italie, Paris et Nice

Le 23 septembre 2020, les élèves de CAP couture floue et de Terminale Bac Pro des métiers de la mode et du vêtement rencontrent Barbara Borsotto, Catherine Bertrand, survivante du Bataclan et Carolina Mondino, survivante de l’attentat de Nice. Le dialogue avec les élèves est riche et émouvant, la presse est là et en rend compte :

  • Lire l’article de Nice Matin de Pascal Fiandino intitulé « Survivantes des attentats de Nice et du Bataclan, elles sont venues échanger avec des terminales cannois » – article en PDF
  • Lire l’article de Lauriane Clément du journal pour adolescents Phosphore intitulé « Avoir rencontré des victimes du terrorisme m’a fait avancer » : article Phosphore en PDF

 

Textes des élèves

Les élèves ont préalablement travaillé sur les symboles des anémones du foulard et du boulet du récit dessiné Chroniques d’une survivante de Catherine Bertrand en atelier d’écriture.

Consigne :  Faites parler le foulard : que dit-il à Catherine ? à Carolina ? à Barbara ?
Texte d’Angelina

Enveloppe-toi dans moi

Love ton cou dans mes plis

Et permets

À la chaleur

De toutes ces mains

Avant moi et pour toi

À la douceur

De toutes ces pensées

Avec toi et vers toi

De loger pour longtemps

La cicatrice loin du froid

Comme si un million de papillons

Venaient poser

Une infinité de poussières.

Texte de Mattéo

Tu n’as pas à te sentir coupable d’être en vie.

Ton boulet est là mais il se changera en anémone un jour.

Les blessures prendront du temps à guérir.

Consigne : Conjuguez les verbes coudre et suturer en les alternant : « je couds …, tu sutures …, il ou elle coud, nous suturons …, vous cousez …, ils ou elles suturent … » ou « je suture …, tu couds …, il ou elle suture …, nous cousons, etc. »
Texte d’Alexis

Je suture mes blessures mentales

Tu couds ton T.shirt pour cet été

Il suture la plaie sur le bras du garçon

Nous cousons des boutons sur des chemises

Vous suturez de la vaisselle cassée

Elles cousent des foulards pour Barbara

Consigne : Écrivez un dialogue entre les anémones et le boulet.
Texte de Flavie

Les Anémones : – Nous sommes légères comme la clarté. Nous sommes belles mais pas fanées.

Le Boulet : – Nous sommes lourds comme l’obscurité. Nous sommes des cicatrices, mais en vie.

Les Anémones : – Nous nous envolons vers l’amour de la vie.

Le Boulet : – Nous sommes emprisonnés dans la peur.

Les Anémones : – Pourquoi sommes-nous si éphémères ? Parce que la vie ne tient qu’à un fil.

Le Boulet : – Pourquoi sommes-nous si fissurés ? Parce que les cicatrices sont comme des tatouages, elles sont éternelles.

 * Lire tous les textes en cliquant ici *

 

Arts appliqués : ré-interprétations du foulard et vêtements Kintsugi

En Arts appliqués, les élèves de Terminale CAP qui ont roulotté les foulards proposent des réinterprétations du foulard.

* Voir ici ces ré-interprétations* 

Les élèves de Terminale Bac pro ont réalisé des vêtements selon le principe symbolique du kintsugi, « réparant » des vêtements usagers avec du fil d’or.

* Voir ici leurs réalisations kintsugi *

Une pochette pour les foulards est créée

Cérémonie de remise des foulards

Les foulards ont été remis par les élèves et Barbara Borsotto aux représentants des communautés religieuses de la Ville de Nice lors d’une cérémonie organisée par la Ville le 2 juillet 2021. Ce fut l’occasion pour eux de lire les textes écrits en septembre. Voir l’article .

 

Merci

À Barbara Borsotto de la Maison Daphne

À Carolina Mondino et Catherine Bertrand

À Françoise Papelian, Aude Pujol, Céline Farina, Vanessa Labesque, Marie-Line Raynaud et Martine Clerc du lycée Les Côteaux de Cannes

À Martine Ouaknine, Myriam Douhet, Laurence Navalesi, Jean-Paul David de la Ville de Nice

Crédits photos : Aude Pujol et Ville de Nice

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 41 05 00 10



Dernières actualités