Anémones bleues, blanches et rouges et 86 papillons – La remise des foulards

DSC04646-1280x854.jpg

Le vendredi 2 juillet 2021, avec le soutien de la Ville de Nice, s’est déroulée la remise des foulards imaginés par la créatrice italienne Barbara Borsotto de la Maison Daphné à San Remo en hommage aux victimes de l’attentat du 14 juillet 2016.

C’est une histoire d’émotion, de compassion, de création au service de la mémoire qui a mu Barbara Borsotto en 2017, quand elle créé pour la Maison Daphné ce foulard aux anémones bleues, blanches et rouges et aux 86 papillons dont les couleurs rappellent le drapeau français et représentent les enfants, les hommes et les femmes victimes du terrorisme. Les anémones, fleurs du vent, portent un message d’espoir mais aussi de paix et de fraternité : fraternité entre la France et l’Italie, fraternité pour les victimes, fraternité entre tous. C’est pour cela qu’elle a souhaité que ce foulard soit remis aux représentants de toutes les communautés religieuses de Nice ainsi qu’à la Ville, qu’il soit un symbole de tolérance et d’union de tous, là où le terrorisme veut diviser.

C’est aussi une histoire de passion et de transmission. Grâce à la rencontre avec les actions éducatives de l’Association française des Victimes du Terrorisme, un lien s’est créé avec les élèves et l’équipe éducative du lycée des Côteaux, lycée des métiers de la Mode de Cannes à qui Barbara Borsotto a confié le soin de roulotter les foulards : ainsi est né le projet Couture-Suture que les élèves et leurs professeurs ont porté toute l’année.

Cette cérémonie sous le signe de la tolérance et de la fraternité a rassemblé Barbara Borsotto, des représentantes de l’AfVT, l’équipe enseignante et des élèves du lycée des Côteaux, les représentants religieux d’Alpes Maritimes Fraternité, les élus de la Ville, des victimes et les représentants des associations de victimes de Nice. Ce fut un moment simple de partage et d’hommage en mémoire des victimes, un moment de communion, sous le signe de la résilience et de l’espérance avec des jeunes qui porteront à leur tour la voix des victimes.

 

 

***

Ce projet s’inscrit dans le vaste programme éducatif de l’AfVT intitulé « Et si on écoutait les victimes ? Et si on écoutait les lycéens ? » : il s’agit de rencontres entre victimes du terrorisme et lycéens qui ont pour objectifs de remplacer la froideur des images diffusées par les réseaux sociaux et les écrans de télévision par des messages d’humanité et de susciter dialogue et réflexion sur le terrorisme.

Dans le cadre de ce projet est né avec le lycée des Côteaux de Cannes le projet Couture-Suture. Les élèves ont roulotté les foulards, réalisé tout au long de l’année des créations autour du principe du Kintsugi après avoir rencontré Carolina Mondino et Catherine Bertrand et dialogué avec elles.  Voir l’article de Phosphore dédié à la rencontre

 

***

Un grand merci à :

Barbara Borsotto

Carolina Mondino

Catherine Bertrand

L’équipe éducative et les élèves du lycée des Côteaux, du collège Daudet, du collège et du lycée le Parc Impérial

La Ville de Nice

Crédits photographiques : Ville de Nice

 


 

 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *