France – Paris – Attentat à la station RER Saint-Michel

Logo-AfVT2l-centré.jpg

Mardi 25 juillet 1995

Attentat contre le RER Saint-Michel à Paris (France)

A 17h30, en pleine heure de pointe, une bouteille de gaz remplie de clous placée à l’intérieur d’une rame du RER B explose au niveau de la station Saint-Michel, à Paris. L’attentat a été revendiqué par le GIA (Groupe Islamiste Armé) algérien. Cette organisation terroriste islamiste avait pour objectif d’avoir l’ascendant sur les autres groupes armés déterminés à renverser le gouvernement algérien.

Les victimes

Initiant une série d’attentats menés par le GIA en France de juillet à octobre 1995, l’explosion du RER Saint-Michel a fait 200 blessés et tué 8 personnes :

Annie AUPEIX
– Véronique BROCHERIOU
– Maria Isabel COSTA BARBOSA
– Pierre-Henri FROMENT
– Sandrine GIRIER-DUFOURNIER
– Maria Odette GARCIA FERREIRA
– Jean GROLL
– Alexandre HURTAUD

En 1996, une plaque commémorative a été posée dans l’enceinte de la station Saint-Michel, à l’issue d’un hommage rendu aux victimes de l’attentat.

http://www.sos-attentats.org/rechercher.asp?texterecherche=saint+michel&goButton22=OK&lan_id=fr

Le dossier judiciaire

Le dossier de l’attentat du RER Saint-Michel est confié au juge d’instruction Jean-François RICARD.

Le 6 juin 2002, devant la Cour d’assises, ce dossier est associé sur ordonnance à deux autres actes terroristes commis à la sortie du métro Maison-Blanche (6 octobre 1995) et dans une rame du RER au niveau de la station Musée d’Orsay (17 octobre 1995).

Le 30 octobre 2002, la Cour d’assises de Paris, spécialement composée, a condamné Boualem BENSAÏD (comme auteur des faits) et Smaïn AIT ALI BELKACEM (comme complice) à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté fixée à 22 ans.

Le 27 novembre 2003, la Cour d’assises de Paris, spécialement et autrement composée, a statué en appel après le recours déposé par Boualem BENSAÏD et Smaïn AIT ALI BELKACEM.

La Cour d’assises a reconnu Boualem BENSAÏD, auteur principal de l’attentat commis à Saint-Michel (25 juillet 1995) et de l’attentat commis à la station de métro Maison-Blanche (6 octobre 1995). Il a été reconnu comme complice de l’attentat commis dans le RER à la station Musée d’Orsay (17 octobre 1995).

La peine de réclusion criminelle a donc été confirmée.

Le 26 octobre 2007, le financier et principal commanditaire de l’attentat, Rachid RAMDA, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans pour complicité d’assassinats et tentative d’assassinats.

La parole des victimes lors du vingtième anniversaire de l’attentat

Témoignage de Richard GIRIER-DUFOURNIER. Fichier téléchargeable ici – 2015

Témoignage d’Arlette ROYER (1’37) – 2015

Un commentaire

  • dunaux

    15 août 2022 at 18 h 06 min

    Bonjour a tous et a toutes…..
    Je suis horrifie apres avoir appris ce qui s,est passe dans la rame 6 du RER a la station St Michel, le 25 juillet 1995 a 17 h 30, a l,heure de pointe, il y a eu beaucoup de blesses dans un etat tres grave, et beaucoup de morts….. Les auteurs des faits meritent la reclusion criminelle a perpetuite, et une peine de surete de 22 ans incompressible, pour avoir blesse grievement et tue des centaines de passagers….On n,a pas idee de placer une bombe dans un RER et tuer des gens, il faut etre psychologiquement et mentalement malade pour accomplir un acte pareil, j,appelle cela de la folie meurtriere, cet acte merite une punition, les auteurs des faits seront juges et condamnes…Une enquete judiciaire est en cours, elle va determiner si il y a eu un attentat, et rechercher la nature de l,explosif..

    Reply

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *