10 novembre 2015 : lancement à Bruxelles de RAN Centre of Excellence

DrukwerkMardi 10 novembre 2015

Lancement à Bruxelles de RAN Centre of Excellence (RAN CoE)

Au terme de la fin de sa mission, le réseau de prévention de la radicalisation RAN (Radicalisation Awareness Network) a laissé la place à une nouvelle structure aux prérogatives élargies, RAN Centre of Excellence (RAN CoE), pour un mandat de 4 ans.

La tenue de cette conférence plénière a permis d’exposer les premiers défis qui se posent aux groupes de travail selon leur nouvelle configuration. Plus d’une centaine de praticiens, membres du monde associatif, représentants institutionnels et consultants étaient réunis pour cette présentation des groupes thématiques de RAN CoE en présence de membres de la Commission européenne.

L’Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT.org) étaient représentée tout au long de cette journée de travail par son Directeur général, Guillaume DENOIX de SAINT MARC, et son Directeur adjoint, Stéphane LACOMBE.

Pour télécharger le fichier PDF du programme, cliquer ici (document en anglais).

Pour télécharger le fichier PDF de la doctrine de l’Union européenne dans la lutte contre la radicalisation, cliquer ici (document en anglais).

2015-11-10 09.10.50
(c) AfVT.org

Liste des groupes de travail qui vont structurer l’action de RAN CoE

RAN C&N – Communication and Narratives Working Group

Co-piloté par Guillaume DENOIX de SAINT MARC, il s’appuie notamment sur les travaux de RAN-@, actif au cours du précédent mandat de RAN.

RAN C&N va s’attacher à mettre en place les meilleures stratégies de communication et de création de contenus sur Internet et les réseaux sociaux mais également offline afin de répondre à la propagande extrémiste.

Outre les membres qui participeront aux activités de RAN C&N, des représentants de l’industrie du numérique et du marketing apporteront leur assistance et leur regard critique aux travaux du groupe.

RAN EDU – Education Working Group

Co-piloté par Michèle HASSEN, inspectrice d’académie, il s’appuie notamment sur les travaux de RAN PREVENT, actif au cours du précédent mandat de RAN.

RAN EDU a pour objectif de mettre en place les meilleures pratiques afin de doter les enseignants et l’ensemble du personnel scolaire des outils éducatifs pour sensibiliser mais aussi pour répondre aux manifestations de l’extrémisme en milieu scolaire. De nombreux enseignants (primaire, secondaire, université) participeront aux travaux de RAN EDU selon une démarche transversale avec d’autres groupes de travail, notamment RAN C&N.

RAN EXIT – Exit Working Group

Ce groupe de travail se situe dans la continuité des travaux de RAN DERAD, actif au cours du précédent mandat de RAN.

RAN EXIT va travailler sur les bonnes pratiques liées à la prise en charge des extrémistes tout en s’adaptant à l’évolution du phénomène (ex : la proportion croissante de jeunes filles qui partent faire le djihad, la présence discrète mais de plus en plus significative de combattants étrangers en Ukraine…).

RAN EXIT va s’attacher à combler le manque de programmes de désengagement ayant fait leurs preuves sur le terrain. Les programmes qui ont été développés en dehors de l’Union européenne seront également évalués de manière pluridisciplinaire.

RAN YF&C – Youth, Families and Communities Working group

Ce groupe de travail s’appuie notamment sur les travaux de RAN INT/EXT, actif au cours du précédent mandat de RAN.

RAN YF&C vise à optimiser l’émergence de leaders positifs parmi les représentants des communautés et des minorités. L’alliance objective entre les travailleurs sociaux, les familles, les interlocuteurs locaux et les pouvoirs publics constitue un rempart sûr pour favoriser la réinsertion et protéger ceux qui sont exposés à l’influence des recruteurs. Cette démarche a pour objectif de reconstruire du lien social et d’assécher le vivier potentiel de recrues.

RAN LOCAL – Local Authorities Working Group

Ce groupe de travail va se concentrer sur les politiques de coordination mises en place au niveau local en multipliant les échanges entre municipalités et représentants institutionnels.

RAN LOCAL a une fonction éminemment stratégique dans la gestion opérationnelle des conséquences de la radicalisation car ses membres constituent le lien entre le milieu scolaire, la police, les services sociaux, les familles, les associations et les institutions.

RAN P&P – Prison & Probation Working Group

Ce groupe de travail était déjà actif au sein du précédent mandat de RAN. Il permet d’analyser les différents systèmes d’incarcération au sein de l’Union européenne en fonction du défi posé par le traitement des djihadistes qui retournent dans leur pays d’origine.

RAN P&P permet à ses membres de confronter leurs expériences et leurs difficultés dans la gestion des individus radicalisés. Il a également pour vocation de créer un réseau européen de praticiens destiné à offrir des outils opérationnels aux personnels pénitentiaires.

RAN POL – Police & Law Enforcement Group

Ce groupe de travail était déjà très actif au sein du précédent mandat de RAN.

RAN POL s’appuie sur le rôle important que peuvent jouer les membres des forces de l’ordre, notamment au niveau local, dans une démarche de prévention et de relation de proximité sur le terrain avec la population.

RAN POL tend ainsi à sensibiliser les forces de police sur le fait de trouver le bon équilibre opérationnel entre le devoir de prévention et la nécessité de faire respecter la loi.

RAN H&SC – Health & Social Care Working Group

Ce groupe de travail se base sur les travaux de RAN HEALTH qui était actif au sein du précédent mandat de RAN.

RAN H&SC implique les personnels de santé concernés dans leur pratique par les profils radicaux que ce soit en milieu fermé ou en milieu ouvert, en amont comme en aval.

Il vise également à favoriser les échanges d’informations entre praticiens et avec les services sociaux en tenant compte des spécificités du corps médical.

RAN H&SC va également s’attacher à travailler davantage sur les profils des djihadistes qui reviennent de Syrie et d’Irak afin d’évaluer notamment les signes cliniques de traumatismes et/ou pathologies qui concernent nombre d’entre eux.

RAN RVT – Remembrance of Victims of Terrorism Working Group

Piloté par Maria LOZANO, ancienne directrice du Réseau Européen des Victimes du Terrorisme (NAVT) et Cat WILKINSON, ayant perdu son frère dans l’attentat d’Omagh en 1998, RAN RVT vise à maintenir les échanges et la collaboration entre les différentes associations de victimes de l’Union européenne.

RAN RVT se fixe comme objectif de déployer la voix des victimes du terrorisme dans la prévention de la radicalisation et dans le respect de la mémoire.

RAN RVT aura la responsabilité de préparer les événements autour de la Journée européenne des victimes du terrorisme, le 11 mars de chaque année.

2015-11-10 10.09.12
(c) AfVT.org

Pour télécharger le fichier PDF de cet article, cliquer ici.

Un commentaire

  • Hoorelbeke

    28 novembre 2015 at 11 h 37 min

    Bonjour,
    Avec mon lycée nous avons fait énormément de dessin pour rendre hommage aux victimes, j’aimerais savoir si ça serait possible de les partager pour qu’ils puissent y avoir encore plus de sens

    Reply

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *