AFVT_Dammarie-les-lys_2010_Bouton_AttentatMardi 16 mars 2010

Assassinat du brigadier-chef Jean-Serge NERIN par ETA

Vers 19h00, un vol à main armée est commis au dépôt-vente de véhicules d’occasion « Contacts auto » situé à la limite de la commune de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne). Deux individus entrent à visage découvert dans le dépôt-vente qui est tenu par un employé. Sous la menace d’une arme, ce dernier est neutralisé et ligoté avec une cagoule sur la tête. Une troisième personne intervient – une femme – auprès de l’employé pour lui demander le code de l’alarme ainsi que l’attribution des jeux de clés. Les malfaiteurs finissent par s’emparer de cinq véhicules dont la voiture personnelle de l’employé.

La victime parvient à se libérer quelques minutes après et joint un ami, ainsi que la police et son employeur.

Le vol n’a pas été encore signalé lorsqu’une patrouille de quatre policiers, composée du Brigadier-chef Jean-Serge NÉRIN et de trois gardiens de la paix, remarque un véhicule BMW qui s’engouffre à très vive allure sur un chemin rural à proximité, le chemin de Fortoiseau. Intrigués, les policiers voient un peu plus loin quatre personnes remplir les réservoirs de quatre véhicules à une station-service avec des jerricans.

La patrouille s’arrête pour effectuer un contrôle, sans avoir eu connaissance du vol du dépôt-vente.

L’un des membres du groupe se met à crier et les suspects sortent des armes de poing. Ils font feu en direction des fonctionnaires. Au terme d’une brève riposte, les quatre individus sont maîtrisés et menottés.

Alors qu’ils sont prêts à être embarqués, un autre véhicule surgit et s’arrête à quelques mètres des policiers. Deux individus en sortent, mettent pied à terre et font feu sur les fonctionnaires.

La distance de tir est courte – moins de dix mètres – laissant peu de chance au Brigadier-chef Jean-Serge NÉRIN qui est atteint de deux balles sous l’aisselle gauche sans avoir pu faire usage de son arme.

Deux des quatre individus qui étaient menottés parviennent à s’échapper et repartent précipitamment en « oubliant » l’un des leurs, encore entravé, Joseba FERNANDEZ ASPURZ, alias « PEQUEÑO », qui reconnaîtra son appartenance à l’organisation terroriste basque ETA. Âgé de 27 ans, il faisait l’objet d’un avis de recherche international pour violences urbaines en marge des élections législatives espagnoles, en 2008.

Les victimes

Âgé de 52 ans, Jean-Serge NÉRIN décède peu après la fusillade.

Né à Cayenne (Guyane), il était père de quatre enfants. Entré le 1er octobre 1979 à l’École nationale de police à Vannes (Morbihan), le Brigadier-chef Jean-Serge NÉRIN avait fait toute sa carrière au commissariat de Dammarie-les-Lys et s’était vu remettre la médaille de la Police Nationale.

Le 23 mars 2010, le Président de la République Nicolas SARKOZY élève à titre posthume Jean-Serge NÉRIN au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Ses trois collègues, Damien BOUDESOCQUE, Marie STEIMETZ et Mickaël OUETTE reçoivent le même jour la Médaille de l’Ordre national du mérite des mains du Président de la République.

Photo Nérin

Jose Louis Zapatero et Nicolas Sarkozy devant le cercueil du Brigadier-chef Jean-Serge Nérin, recouvert du drapeau tricolore (c) REUTERS / Michel Euler

Forte émotion en Espagne

De leur côté, les autorités espagnoles et les associations de victimes ont tenu à rendre un hommage à Jean-Serge NÉRIN, 48 heures après son assassinat, auquel a participé Guillaume DENOIX de SAINT MARC, Directeur-général de l’AfVT.org.

Pour en savoir plus sur le dépôt de gerbe qui s’est déroulé à Madrid, le 18 mars 2010, cliquer ici.

DSC04405

(c) AfVT.org

Les arrestations

Au terme d’un travail minutieux, les services anti-terroristes français et espagnols parviennent à localiser les autres membres du commando.

Le 20 mai 2010, Mikel Kabikoitz CARRERA SAROBE, alias « ATA », est arrêté à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) avec son lieutenant, Arkaitz AGIRREGABIRIA DEL BARRIO, alias « KEMEN ».

Iosu URBIETA ALCORTA, dont l’ADN a été isolé sur les lieux du vol, notamment sur le ruban adhésif utilisé pour neutraliser l’employé du dépôt-vente, est également arrêté.

Izaskun LESACA ARGÜELLES, dont l’ADN figure sur des objets trouvés sur place, a été arrêtée le 26 octobre 2012.

Plus récemment, Xabier GOYENECHEA IRAGORRI a été arrêté le 7 juillet 2015.

L’enquête n’a pas permis d’identifier avec certitude la totalité des membres de l’organisation ETA qui étaient présents sur la scène de crime. Elle a néanmoins rapidement établi le lien entre le vol des voitures et l’assassinat du Brigadier-chef Jean-Serge NÉRIN.

Le procès en 2015

Représentée par Maître Antoine CASUBOLO-FERRO suppléé par Maître Géraldine BERGER-STENGER, l’Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT.org) s’est constituée partie civile dès le premier jour du procès qui s’est tenu du 2 novembre au 2 décembre 2015.

Pour en savoir plus sur le verdict, cliquer ici.



> Retour à la liste des attentats