France, Paris – Attentat contre le RER Port-Royal

Mardi 3 décembre 1996

Attentat contre le RER Port-Royal à Paris (France)

Un peu plus d’un an après la vague d’attentats ayant frappé la France, le 3 décembre 1996, à 18h03, une bombe a explosé dans une rame du RER B à la station Port-Royal.

Le bilan officiel de cet attentat est de 4 morts et 170 blessés.

Les victimes décédées

Hélène VIEL, ressortissante canadienne âgée de 36 ans, est décédée alors qu’elle se trouvait avec son mari Frank STONEBANK, lui-même grièvement blessé, en voyage de reconnaissance dans la capitale. Le couple testait la durée du trajet en RER entre leur résidence et un futur lieu de travail.

– Mohamed BENCHAOU et Younes NAIT SLIMANE, ressortissants marocains âgés respectivement de 25 et 28 ans. Ces deux étudiants en mathématiques à l’Institut Galilée se rendaient ensemble à leur club de sport.

– Lucien DEVAMBEZ, âgé de 41 ans, militant CGT. Il se rendait à un cours du soir en vue de devenir permanent syndical pour la Seine Saint-Denis.

L’enquête

Les investigations menées par la Section Anti-Terroriste de la Brigade Criminelle de Paris ont révélé que l’explosion était due à une bombe artisanale confectionnée à l’aide d’une bouteille de gaz de 13 kg remplie de clous et d’écrous placée dans un sac de sport bleu. La bombe aurait été placée sous un siège au minimum par deux hommes alors que le RER se trouvait au niveau de la station Roissy Charles-de-Gaulle.

Le manque d’éléments matériels sur le scène de crime n’ont malheureusement pas permis de remonter la piste des auteurs de cet attentat qui, à ce jour, restent non identifiés.

En 2006, une cérémonie avait été organisée pour le dixième anniversaire de l’attentat en présence de nombreuses victimes et proches, ainsi que M. Pierre MONGIN, président de la RATP.

L’instruction est toujours en cours mais les pistes ne sont pas probantes, malgré l’interpellation, en 2012, d’un émir du Mouvement de la Jeunesse Islamiste Marocaine (MJIM), susceptible d’avoir été en lien avec l’attentat sans y avoir participé.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *