France – Attentat du Drugstore Publicis

AFVT_Drustore_Publicis_Paris_1974_Bouton_AttentatDimanche 15 septembre 1974

Attentat du Drugstore Publicis à Paris (France)

Il est 17h10 lorsqu’une grenade défensive est lancée dans la galerie marchande du Drugstore Publicis, situé au 149 boulevard Saint-Germain, à Paris. L’enquête a démontré que l’engin avait été jeté par l’auteur des faits depuis le restaurant en mezzanine vers la galerie marchande située en contrebas.

Cet acte terroriste tue 2 personnes tandis que 34 blessés sont à déplorer, certains étant sérieusement atteints parmi les passants.

Les victimes décédées sont François BENZO (27 ans) et David GRUNBERG (55 ans).

Le terroriste Ilich Ramirez Sanchez (alias Carlos), alors membre du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), finit par revendiquer cet attentat dans le journal « El Watan Al Arabi » en 1979.

Une instruction a été ouverte en France par le Parquet de Paris et clôturée le 24 mars 1983 car le juge d’instruction, doutant alors de l’existence réelle d’Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos, avait rendu une ordonnance de non-lieu.

Le 14 août 1994, Carlos est enlevé au Soudan et livré aux autorités françaises au terme d’un long parcours criminel.

Le 21 février 1996, Carlos est mis en examen après réouverture de la procédure sur charges nouvelles.

Le 15 janvier 1999, la chambre d’accusation (désormais appelée chambre d’instruction) de la Cour d’appel de Paris, estimant les charges insuffisantes, accorde un non-lieu à Carlos.

Les parties civiles n’ayant pas été convoquées, un pourvoi en cassation est formé par l’avocat de la famille de David GRUNBERG, tué dans l’attentat, pour vice de forme.

Le 15 décembre 1999, la chambre criminelle de la Cour de Cassation casse la décision de non-lieu et renvoie l’affaire devant une autre.

L’affaire a été réexaminée par une autre chambre d’accusation.

Le 3 octobre 2014, le juge d’instruction antiterroriste Jeanne DUYÉ rend une ordonnance de mise en accusation et réclame que Carlos soit renvoyé devant une cour d’assises spécialement composée pour crime prémédité.

Pour lire l’article publié dans Le Figaro le 7 octobre 2014, cliquer ici.

Voir ci-dessous le reportage d’époque disponible sur le site de l’INA :

Voir ci-dessous le journal télévisé de 1994 contenant le témoignage d’une victime grièvement blessée dans l’attentat :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *