COLOMBIE – Enlèvement et assassinat d’Edgar Yesid Duarte Valero

27nacio07a003_big_tp.jpg

Le major Édgar Yesid DUARTE VALERO, policier colombien, ancien commandant de la police nationale de Colombie de la municipalité de Doncello, a été enlevé par les FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie) le 14 octobre 1998.

Lorsqu’il a été kidnappé, Édgar venait d’avoir une fille, Viviana, avec son épouse Susy ABITBOL.

Au fil des années, Susy et Viviana ont mené une longue campagne pour mobiliser l’opinion et les institutions sur la libération des otages.

La médiatisation du succès de l’opération pour libérer Ingrid BÉTANCOURT a donné de grands espoirs à la famille qui vivait alors en France. Susy et Viviana ont ainsi pu témoigner de leur combat au cours du VIIe Congrès International des Victimes du Terrorisme, organisé à Paris par l’Association française des Victimes du Terrorisme, du 15 au 17 septembre 2011.

Quelques semaines plus tard, le samedi 26 novembre 2011, à l’issue d’un affrontement armé entre les FARC et l’armée colombienne, les terroristes ont annoncé l’exécution de quatre otages, dont Édgar DUARTE.

Un cinquième otage, poursuivi par ses ravisseurs et atteint de plusieurs balles, a réussi à s’enfuir et à se cacher dans la jungle. Il a été retrouvé vivant.

Édgar DUARTE est resté captif dans la jungle durant treize longues années.

Les autorités ont récupéré sur le lieu de sa captivité les effets personnels des otages qui ont été remis aux familles. C’est ainsi que Susy ABITBOL a pu découvrir que son époux a tenu un journal pendant sa captivité dans lequel il raconte avoir appris l’anglais et dans lequel il s’adresse à sa fille. Ses écrits ont permis à la famille de connaître sa vie d’otage pendant toutes ces années passées dans la jungle colombienne.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 84 79 10 10