Attaque à Colombes (Hauts-de-Seine)

image-article-attentat.jpg

Les faits :

Lundi 27 avril 2020, à proximité du stade Yves-du-Manoir à Colombes (Hauts-de-Seine) un individu roulant à bord d’un véhicule BMW a volontairement heurté deux policiers à moto ainsi qu’une voiture de la police municipale alors que ceux-ci procédaient à un contrôle routier.

Les victimes :

Les deux agents à moto, fonctionnaires de la direction de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police de Paris ont été blessés. L’un gravement à la tête a été placé en coma artificiel. Il souffre d’un traumatisme crânien. Son collègue, plus légèrement touché aux jambes et au bassin, a été transporté à l’hôpital militaire de Percy, à Clamart.

Un policier municipal a également été légèrement touché.

L’auteur présumé des faits :

Il s’agit d’un homme de 29 ans, Youssef Tihlah, de nationalité française résidant à Colombes. S’il est connu pour des faits de violences remontant à 10 ans, il apparait inconnu des services spécialisés de renseignement.

Vendredi 22 mai 2020, la ville de Colombes a par ailleurs remis une médaille au policier ayant interpellé l’auteur de l’attaque.

Enquête et procédure judiciaire :

Un couteau et une lettre d’allégeance à l’Etat Islamique ont été retrouvés dans la voiture de l’individu. Dans cette lettre, celui-ci aurait indiqué vouloir « imposer la charia sur l’ensemble de la terre ». Lors de ses premières déclarations, l’interpellé avait indiqué « avoir percuté les policiers en représailles à la situation en Palestine ».

Le mardi 28 avril 2020, le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire et une enquête a été ouverte des chefs de « tentative d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Les investigations sont menées en coordination avec la brigade criminelle de la direction régionale de la police judiciaire de Paris. Le 1er mai 2020, l’individu a été mis en examen pour tentative d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste. Si l’enquête préliminaire avait aussi été ouverte pour le chef d’association de malfaiteurs terroriste, ce qui laissait entrevoir d’éventuels complices, ce chef d’accusation n’a pas été retenu par le juge d’instruction.

En parallèle, le 17 juin 2021, le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné pour diffusion de l’enregistrement d’images relatives à la commission d’une atteinte volontaire à l’intégrité de la personne un jeune homme à huit mois d’emprisonnement pour avoir filmé et publié sur le réseau social Snapchat la vidéo d’un policier blessé lors de l’attaque. Ces huit mois sont aménageables par le juge d’application des peines. Le parquet avait requis douze mois d’emprisonnement, avec aménagement également.

* * *

Source image : https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/policiers-percutes-par-une-voiture-a-colombes-la-maire-denonce-un-acte-volontaire-et-rend-hommage-a-ces-deux-policiers_3937691.html

Sources :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 41 05 00 10