Victimes au lycée : le deuxième témoignage de Michel Catalano

Capture_article_michel.gif

Lycée Claude Bernard 16h30 le 3/04, par Michel Catalano

Lire En attendant Danièle Klein et Michel Catalano, recherches documentaires et tournage de deux petits films
Et Rencontre et dialogue des lycéens avec Danièle Klein et Michel Catalano

 

Ce sont les jeunes qui nous parlent

Ce n’est pas la première fois que je témoigne, je l’ai déjà fait dans des prisons, dans une mairie, dans un lycée devant 400 personnes, mais cette fois la disposition de la salle est différente : les chaises sont mises en rond ce qui nous permet de nous voir tous et cela ressemble plus à une thérapie de groupe.

D’ailleurs, ce sont les jeunes qui nous parlent à travers un film réalisé à l’avance.

Chantal, Najet et les professeures du lycée avait bien préparé cette journée, la sincérité des propos et la vérité transparaissent, ce qui est souvent le cas avec un jeune public, leur vérité me touche tout autant que le témoignage de Daniele qui raconte son histoire à travers celle de son frère.

Témoignage

Le témoignage d’une victime est toujours très fortement ressenti par les autres victimes car il y un peu de nous dans leurs propos. Mais ces récits sont une forme de thérapie pour les personnes touchées par le terrorisme et c’est important pour nous, c’est ce qui nous permet de comprendre, évoluer mais surtout d’avancer.

C’est à mon tour de témoigner, je ne fais jamais le même récit car je ne livre que ce que je peux livrer, c’est l’émotion qui dicte mes paroles. Et l’ambiance de l’endroit.

10 minutes c’est à la fois long mais c’est trop court pour pouvoir tout expliquer, tout comprendre de nos angoisses, de nos peurs, de nos motivations pour continuer à vivre, mais c’est suffisant pour faire comprendre que nous sommes à jamais changés par ce qui nous est arrivé.

Questions

Puis arrive le temps des questions et la première c’est une question pour ma fille qui avait voulu m’accompagner pour voir comment se passe une intervention dans un lycée avec des élèves à peine plus jeunes qu’elle.

Elle a été surprise de la question mais en même temps heureuse de voir qu’elle aussi elle était importante dans ce malheur et cette histoire qui a touché notre famille.

Toutes les questions posées par ces jeunes étaient pertinentes, intelligentes, et réfléchies.

Après chaque intervention je suis épuisé, c’est une partie de moi très intime, douloureuse que je livre.

Mais lorsque les écoutants sont sincères, touchés et que cela les fait réfléchir, je me sens apaisé, et surtout nous avons la certitude que ce que nous faisons a un sens et cela est utile.

Bravo à Chantal, aux professeures, à Najet pour ce moment de vérité et de sincérité et à Daniele pour avoir partagé ces moments intimes ; merci à Jean-Paul (1) pour son aimable soutien.

(1) Jean-Paul gras, Délégué départemental -77 – de l’Education Nationale


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 84 79 10 10