TURQUIE – Attaques à l’arme automatique dans une boite de nuit d’Istanbul

24854155744_8ab41c5b96_b.jpg

 

 

Déroulé des faits

Le 1er janvier 2017, vers 1h30 du matin, un homme fait irruption dans la boite de nuit « Reina » à Istanbul en abattant un policier et des agents de sécurité avant de cibler la clientèle venue célébrer la nouvelle année. Il prend ensuite la fuite. Le « Reina » est un lieu très fréquenté par les touristes ainsi que par la haute société stambouliote.

Le suspect principal, un ressortissant ouzbek de 34 ans, Abdulgadir M., est appréhendé par les autorités turques le 16 janvier 2017.

Victimes de l’attaque

39 personnes trouvent la mort lors de cette attaque. De nombreuses nationalités y figurent : jordanienne, saoudienne, libanaise, marocaine, tunisienne, libyenne, israélienne, indienne, belge, canadienne et irakienne. Une victime franco-tunisienne est également identifiée.

65 personnes sont blessées.

Revendication

L’attentat a été revendiqué par l’Etat islamique via son organe de communication « Amaq ». Par cette action, l’organisation de l’Etat islamique s’en prend à la Turquie en réponse à l’offensive de grande ampleur lancée par l’armée dans le nord de la Syrie (opération Bouclier de l’Euphrate).

Procédure

La section anti-terroriste du parquet de Paris a été saisie des faits en raison de la présence de ressortissants français sur les lieux de l’attaque.

Après son arrestation l’auteur présumé des faits : Abdoulkadir Macharipov, avoue la commission des faits.

Le parquet d’Istanbul a requis 40 peines de prison à vie contre l’auteur de l’attaque.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *