ROYAUME UNI – Attaque à la voiture bélier (Westminster)

6786270_planleparisien.jpg

 

Déroulé des faits

Le mercredi 22 mars 2017, vers 14h40, un véhicule de type SUV s’engage sur le pont de Westminster. Surgissant derrière un bus à impériale, le véhicule s’engage sur le trottoir et y fauche une vingtaine de personnes dont un groupe de lycéens français venus de Bretagne.

Le chauffard poursuit sa route avant d’encastrer son véhicule dans la grille qui ceint le parlement britannique.

Attaque au couteau sur des forces de l’ordre

L’individu sort alors subitement de son véhicule. Armé d’un couteau et déterminé, il fonce vers l’entrée principale du parlement où un membre de la garde de Protection Diplomatique et Parlementaire, Keith Palmer, est en faction. Ce dernier sera mortellement poignardé par l’assaillant qui, à son tour, décédera sous le feu de deux autres membres de la garde.

Le député britannique Tobias Ellwood portera les premiers secours au policier poignardé sans parvenir à le sauver.

Les victimes

5 personnes trouveront la mort dans cette attaque. Plus d’une cinquantaine de personnes y seront blessées.

Parmi les victimes décédées, figurent 3 Britanniques, 2 Américains et 1 Roumaine :

  • Aysha Frade, professeur, 43 ans.
  • Kurt Cochran, ingénieur et musicien, 54 ans.
  • Leslie Rhodes, retraité, 75 ans.
  • Andreaa Cristea, Architecte, 29 ans.
  • Keith Palmer, membre de la garde de Protection Diplomatique et Parlementaire, 48 ans.

Profil de l’individu

L’individu est identifié comme étant Khalid Masood.

Agé de 53 ans, ce Britannique était connu de la police pour des infractions de droit commun. Il se serait radicalisé en prison dans les années 2000.

Motifs de l’attaque

Dès le lendemain, l’attaque est revendiquée par l’Etat islamique via l’organe de communication Amaq.

Bien que les premiers éléments d’enquête n’aient établi aucune communication directe entre l’assaillant et l’organisation terroriste, l’Etat islamique avait, par le biais de ses organes de propagande, ciblé le Royaume-Uni à de nombreuses reprises. En effet, ce pays a été désigné comme cible en raison de son engagement militaire actif en Syrie et en Irak au sein de la coalition internationale.

Le modus operandi de cette attaque rappelle celui de l’attentat survenu dans l’Ohio en novembre 2016. Dans cet attentat, l’assaillant avait aussi fait usage d’un véhicule de type identique avant d’attaquer des civils à l’aide d’un couteau de boucher.

Enquête judiciaire

La police britannique a arrêté 11 personnes, sept hommes et quatre femmes, à Birmingham, à Manchester et à Londres. Elles sont « soupçonnées d’avoir préparé des actes terroristes », elles seraient âgées de 21 à 58 ans.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *