Communiqué de presse du 7 janvier 2017
L’AfVT.org et l’association Onze Janvier
dénoncent la réhabilitation
du mentor des frères Kouachi par Dounia Bouzar
et la récupération mercantile des commémorations des attentats de janvier 2015
L’Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT.org) et l’association Onze Janvier ont pris connaissance avec consternation de la décision de Dounia Bouzar, présentée par la presse comme « experte en déradicalisation », d’impliquer le dénommé Farid Benyettou, islamiste déjà condamné pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » dans des actions visant à le mettre en contact avec des personnes passablement radicalisées ou en voie de radicalisation.
Présenté comme « repenti », Farid Benyettou était, au début des années 2000, le principal animateur de la cellule islamiste dite des « Buttes-Chaumont », en région parisienne, dont la plupart des membres sont devenus des terroristes opérant dans les rangs de Daesh ou ceux d’Al-Qaida.
Nous rappelons que Farid Benyettou a reçu un enseignement salafiste de la part de certains proches, et notamment de son beau-frère, Youssef Zemmouri, considéré par les autorités policières et judiciaires comme un membre actif en France du GSPC algérien (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) qui donnera naissance à AQMI (Al-Qaida au Maghreb islamique).
Au vu de la tonalité de l’ouvrage co-signé par Farid Benyettou et Dounia Bouzar, l’AfVT.org et l’association Onze Janvier considèrent que cette initiative éditoriale n’est rien d’autre qu’une tribune et donc, d’une réhabilitation à peine déguisée, de celui qui fut le mentor des terroristes Said et Cherif Kouachi.
Ces derniers ont perpétré les crimes barbares contre les journalistes de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, agressé des citoyens et pris en otage Michel Catalano et son employé, le 9 janvier 2015, avant d’être neutralisés par les forces d’intervention.
Si l’AfVT.org et l’association Onze Janvier jugent irresponsable cette réhabilitation publique, c’est aussi parce qu’elle s’inscrit, de l’aveu même de Dounia Bouzar, contre l’avis des services spécialisés du ministère de l’Intérieur quant au profil de Farid Benyettou, jugé indigne de confiance.
Par ailleurs, au nom des intérêts moraux des victimes du terrorisme, en général, et de celles de janvier 2015, en particulier, l’AfVT.org et l’association Onze Janvier condamnent vivement l’instrumentalisation des dates commémoratives que des usages républicains et la décence réservent habituellement aux victimes et à leurs proches.
L’intérêt
éditorial de ce livre restant par ailleurs à démontrer,
l’AfVT.org et l’association Onze Janvier, très attachées à la liberté d’expression, jugent inacceptable que le deuxième anniversaire des attentats de janvier 2015
laisse la place à un plan média mercantile et cynique visant à faire la
promotion d’une telle publication.
La décence et la bienséance exigent de ne pas mettre sur le même plan la voix des victimes du terrorisme et celle des mentors des terroristes.

Contact presse :
Aline Le Bail-Kremer : (+33 6 73 06 99 74) alinelbk@afvt.org
Toute l’équipe de l’AfVT.org vous remercie pour votre attention.
Association française des Victimes du Terrorisme – AfVT.org,
5 bd Pereire, 75017 Paris, France – Tél : +33 1 84 79 10 10
contact@afvt.orgwww.afvt.org





  1. Missionnée par Bernard Cazeneuve, l’auto-proclamée « spécialiste » de la déradicalisation Dounia Bouzar, officiellement anthropologue et essayiste, a bénéficié de larges subventions, à hauteur de 900.000 euros, qu’elle affirme avoir mis à profit pour suivre un peu plus de 1000 « jeunes » avec des résultats invérifiables.

    Dounia Bouzar n’a pas hésité à salarier le nommé Farid Benyettou (avec quel argent ?) depuis octobre 2016. Farid Beyettou est l’ancien maître à penser des frères Kouachi et l’une des figures de la filière des Buttes Chaumont, un groupuscule djihadiste démantelé en 2005.





Laissez un commentaire