Image1

L’AfVT présente ses plus sincères condoléances à la famille de Samuel Paty, professeur d’histoire et géographie du collège du Bois d’Aulnes (78) assassiné vendredi 16 octobre, et témoigne son soutien à sa famille, à tous ses proches, à ses collègues, à ses élèves et à l’ensemble de la communauté éducative.

Le 07 janvier 2015, les dessinateurs et journalistes de l’hebdomadaire Charlie Hebdo étaient assassinés ; le 16 octobre dernier, un professeur est assassiné. Ils ont été visés dans l’exercice de leurs métiers et de leurs missions.

Samuel Paty a été assassiné pour un de ses cours d’Enseignement Moral et Civique. Il avait choisi entre autre une caricature de Mahomet pour travailler sur la liberté d’expression car le programme d’EMC stipule que les élèves doivent être capables d’« identifier et reconnaître les libertés fondamentales et les droits fondamentaux de la personne, (…) les libertés de conscience, d’expression, d’association, de presse » (programme d’EMC)

Cet assassinat aurait été facilité par des messages et vidéos postés et relayés sur les réseaux sociaux.

Cet assassinat a été commis contre un professeur dans l’exercice de son métier : c’est donc le cœur de l’école de la République que des radicaux ont visé.

L’AfVT est d’autant plus affectée qu’elle a développé depuis bientôt quatre ans des actions éducatives en collège et lycée : il s’agit tantôt de mettre en garde contre les réseaux sociaux, tantôt de contextualiser les actes terroristes, toujours de prévenir pour protéger,  toujours  de promouvoir la liberté d’expression comme de conscience, toujours de renforcer la formation du citoyen, toujours d’écouter les victimes, toujours d’écouter les élèves. Toutes ces actions éducatives sont préparées en amont en concertation avec des professeurs admirables et réalisées avec eux. Rappelons que plus de vingt personnes victimes de terrorisme portent leur voix dans les classes.

Les deux professeures missionnées à l’AfVT – de Lettres et d’Histoire et Géographie – sont à la disposition de leurs collègues et des élèves du collège du Bois d’Aulnes.

Elles continuent avec toute la communauté scolaire leur programme « Et si on écoutait les victimes ? Et si on écoutait les collégiens ? Et si on écoutait les lycéens ? »

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *