Attentat Gare Saint Charles : non-lieu prononcé à l’encontre du frère de l’auteur de l’attentat

photo-1436450412740-6b988f486c6b.jpg

Les faits se sont déroulés le 1er octobre 2017. Ahmed HANACHI, tunisien en situation irrégulière, tue deux jeunes femmes (Laura Paumier, 21 ans, et Mauranne Harel, 20 ans) à l’arme blanche devant le parvis de la Gare Saint Charles à Marseille. Rapidement cette attaque a été revendiquée par l’Etat Islamique.

Ahmed HANACHI abattu par les forces de l’ordre lors de son attaque, seul son frère Anis HANACHI a pu être mis en cause dans cette affaire. En effet, celui-ci avait précipitamment quitté la France vingt-quatre heures à peine après son entrée clandestine sur le territoire. Il a été arrêté six jours plus tard en Italie, a été remis à la France et mis en examen le 3 novembre 2017 pour « association de malfaiteurs terroriste ».

Ce mercredi 14 avril 2021, le juge d’instruction a décidé de rendre une ordonnance de non-lieu, après trois ans et demi d’instruction. Selon cette ordonnance, nonobstant son « parcours djihadiste relativement solide », qu’il conteste, «sa participation effective à la préparation et à la réalisation des assassinats terroristes n’a pas cependant été démontrée ».

Les familles de victimes ainsi que l’Association française des Victimes du terrorisme (AfVT) ont interjeté appel de cette décision de non-lieu. Il est en effet ressorti de l’instruction un faisceau d’indices tel que la question de la culpabilité de Monsieur Anis HANACHI devrait être tranchée par une Cour d’assises spécialement composée.

Lire l’article dédié

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *