Attentat de Djeddah – Rallye Dakar

Image1-1280x720.jpg

Les faits

Le 30 décembre 2021, à Djeddah, en Arabie Saoudite, deux jours avant le début du rallye Dakar 2022, un véhicule de l’écurie française Sodicars Racing chargé du transport des mécaniciens et du personnel d’assistance. a explosé après son départ de l’hôtel, à environ 500 mètres de ce dernier, avec six personnes à son bord. Après une déflagration provenant du dessous du véhicule, celui-ci a pris feu.

Si l’ensemble de l’écurie Sodicars Racing a été particulièrement choquée par cet événement, elle a décidé de ne pas retirer ses deux autres véhicules toujours engagés dans la course.

Les victimes

A bord du véhicule visé, se trouvaient cinq personnes de nationalité française et une personne de nationalité étrangère. Le pilote Philippe Boutron, également président de l’Union Sportive Orléans Football, conduisait le véhicule. Grièvement blessé aux jambes, il a été rapatrié après avoir été opéré en Arabie saoudite. Il a été soigné à l’hôpital militaire Percy de Clamart, près de Paris, où il a été placé en coma artificiel pour soulager ses douleurs jusqu’au 6 janvier 2022. Son copilote, Mayeul Barbet, qui lui a porté les premiers secours, et le pilote Thierry Richard étaient également présents. Joël Pally, également à bord du véhicule, a déclaré : “Sur l’instant, tu penses que tu as été touché. Tu regardes si tu es entier. On est sorti très vite, sauf Philippe”. D’après France 3, le véhicule comprenait également Philippe et Maxime Raud, ainsi que Franck Maldonado.

Enquête et procédure judiciaire

Au vu de la nationalité française de cinq victimes, le parquet national antiterroriste a ouvert le mardi 4 janvier 2022 une enquête préliminaire pour « tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et en a confié les investigations à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Si les autorités saoudiennes ont quant à elles écarté la piste criminelle, privilégiant la cause accidentelle, elles devraient néanmoins être sollicitées dans le cadre d’une demande d’entraide internationale.

Sources :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 41 05 00 10