Attaque au Niger – 9 août 2020

1.png

Les faits :

Huit personnes, dont six français, ont été tuées alors qu’elles se trouvaient dans la région de la réserve des girafes de Kouré, à une heure de route de la capitale Niamey. Les assaillants à moto ont pris pour cible les passagers d’un véhicule Land Cruiser de l’organisation humanitaire française Acted.

Les victimes :

Les victimes sont les huit passagers d’un véhicule Land Cruiser de l’organisation humanitaire française Acted :

  • Boubacar Garba Souley: âgé de 50 ans, il était salarié d’ACTED en tant que chauffeur du groupe. Il était père de quatre enfants et en attendait un cinquième avec sa femme.
  • Aldoukadri Abdou Gamatché: âgé de 50 ans, il était le président de l’Association des guides de la réserve de Kouré depuis 1998.
  • Six jeunes français engagés dans l’humanitaire :
    • Léo : âgé de 25 ans, il occupait des fonctions de « chargé de logistique » à Niamey depuis avril.
    • Charline : âgée de 30 ans, elle travaillait depuis deux ans à l’ambassade de France au Nigeria et elle venait d’être embauchée par ACTED.
    • Myriam : elle travaillait pour l’ONG ACTED depuis deux ans et elle était au Niger depuis quelques mois.
    • Nadifa : titulaire d’une formation en droit et en gestion, elle avait travaillé pour le ministère des armées, pour l’Armée du Salut pour ensuite partir au Niger en juin.
    • Stella : âgée de 28 ans et diplômée d’un master en marketing, elle était partie en République centrafricaine en mai 2019 avec l’ONG Oxfam pour ensuite intégrer ACTED au Niger.
    • Antonin : âgé de 26 ans, spécialisé en économie environnementale et géographique, son domaine de prédilection était les pays en voie de développement.

Les victimes ont été tuées par balle. Une des victimes a été égorgée après avoir tenté de prendre la fuite. Le véhicule a ensuite été incendié.

Acted est une ONG qui intervient au Niger auprès des populations déplacées dans plusieurs zones touchées par les attaques de combattants de groupes djihadistes. Le déplacement des victimes semble être une excursion dominicale, au départ de Niamey.

Les auteurs présumés des faits :

Les assaillants ne sont pas encore identifiés. La seule information connue tient à leur mode de transport : ils se déplaçaient à moto.

Enquête et procédure judiciaire :

Les auteurs de l’attaque ne sont pas identifiés.

Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs ».

Au Niger, la France a envoyé six enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), deux autres appartenant à la sous-direction antiterroriste et trois membres de la police technique scientifique (PTS).

L’enquête a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), en cosaisine avec la Sous-direction anti-terroriste (Sdat).

L’ONG ACTED a annoncé qu’elle allait déposer une plainte pénale pour que « les familles sachent ce qui s’est passé précisément » selon l’avocat de l’ONG.

Selon les premiers éléments de l’enquête antiterroriste ouverte à Paris, l’attaque meurtrière « parait avoir été préméditée » avec pour objectif de « cibler des Occidentaux ». Une arrestation a eu lieu le 20 août 2020.

Quelques jours après l’attaque, des photographies des corps des victimes décédées ont été diffusées par des sites internet et des profils Twitter appelant à la haine et à la discrimination. Une telle atteinte à la dignité et au respect dû aux victimes et à leurs familles a profondément choqué l’AfVT qui lutte pour le renoncement au terrorisme dans le respect des droits et libertés fondamentales.

L’AfVT a déposé une plainte le mercredi 12 août 2020 et formule tout son soutien aux familles des victimes.

Sources :

Source image : https://www.liberation.fr/planete/2020/08/09/six-touristes-francais-tues-au-niger_1796400

 

 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 84 79 10 10