2 décembre 2015 : verdict du procès du meurtre de Jean-Serge Nérin par ETA

Nrin.jpg

symbole-justice_150Du 2 novembre au 2 décembre 2015

Procès contre six membres de l’organisation terroriste basque ETA dans le cadre de l’assassinat du Brigadier-chef Jean-Serge NÉRIN

L’Association française des Victimes du Terrorisme (AfVT.org) s’est constituée partie civile dans le procès contre ETA qui a débuté le 2 novembre 2015 à la Cour d’Assise spécialement composée. L’AfVT.org était représentée par Maître Antoine CASUBOLO-FERRO, substitué par Maître Géraldine BERGER-STENGER. Jean-Serge NÉRIN est la 829ème victime dont le décès a été attribué à l’organisation terroriste basque ETA. Il laisse quatre enfants derrière lui.

Pour le rappel détaillé des faits, cliquer ici.

Le verdict

– Mikel Kabikoitz CARRERA SAROBE a été condamné à la perpétuité.

– Arkaitz AGIRREGABIRRIA DEL BARRIO a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

– Iosu URBIETA ALCORTA a été condamné à 17 ans de réclusion criminelle.

– Joseba FERNANDEZ ASPURZ a été condamné à 14 ans de réclusion criminelle.

– Izaskun LESACA ARGÜELLES a été condamnée à 14 ans de réclusion criminelle.

– Xabier GOYENECHEA IRRAGORRI a été condamné à 14 ans de réclusion criminelle.

Pour télécharger le fichier PDF de la dépêche AFP sur les arguments de la Défense, cliquer ici.

Rappel chronologique

16 mars 2010 : à l’issue d’un contrôle d’identité, le Brigadier-chef Jean-Serge NÉRIN est abattu à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne).

18 mars 2010 : une cérémonie se déroule à Madrid en hommage à Jean-Serge NÉRIN. Le Directeur-général de l’AfVT.org, Guillaume DENOIX de SAINT MARC, y prend la parole.

Pour plus de détails sur cette cérémonie, cliquer ici.

L’Espagne rend hommage à Jean-Serge Nérin deux jours après son assassinat (c) AfVT.org

23 mars 2010 : la Légion d’Honneur est remise à titre posthume à Jean-Serge NÉRIN.

4 avril 2010 : l’organisation terroriste basque ETA diffuse un communiqué visant à justifier la fusillade entre ses membres et les policiers français tout en reconnaissant son implication.

20 mai 2010 : Mikel Kabikoitz CARRERA SAROBE, alias « ATA », est arrêté à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) avec son lieutenant, Arkaitz AGIRREGABIRRIA DEL BARRIO, alias « KEMEN ».

26 octobre 2010 : reconstitution de la fusillade ayant provoqué la mort de Jean-Serge NÉRIN.

20 mars 2011 : reconstitution du braquage du dépôt-vente par le commando d’ETA.

20 octobre 2011 : proclamation unilatérale d’un cessez-le-feu par l’organisation ETA. Contrairement à ce que laissent entendre ses revendications, aucun désarmement n’a été effectué. L’organisation terroriste demeure jusqu’à aujourd’hui potentiellement opérationnelle.

26 octobre 2012 : arrestation d’Izaskun LESACA ARGÜELLES, dont l’ADN a été retrouvé sur des objets du dépôt-vente qui a été braqué.

17 mars 2014 : clôture de l’instruction et ordonnance de mise en accusation.

7 juillet 2015 : arrestation de Xabier GOYENECHEA IRRAGORRI à Ossès (Pyrénées-Orientales) qui était introuvable depuis cinq ans.

Calendrier du procès

2 novembre 2015 : lors du premier jour d’audience, les familles des six prévenus ont bruyamment acclamé les leurs dès leur installation dans le box, sans le moindre égard pour la famille de Jean-Serge NÉRIN, sa femme, ses enfants, sa sœur. Lecture d’un communiqué politique refusant toute collaboration judiciaire.

12 novembre 2015 : à partir de ce jour-là, les prévenus ont cessé de se présenter à l’audience.

26 novembre 2015 : plaidoirie des parties civiles.

30 novembre 2015 : réquisition de l’avocat général.

1er décembre 2015 : plaidoirie de la défense.

2 décembre 2015 : au terme d’une longue délibération, les magistrats ont rendu leur verdict.

Pour télécharger le fichier PDF de cet article, cliquer ici.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 84 79 10 10