afvt_bouton_attentatLundi 13 juin 2016

Assassinat d’un policier et de sa compagne à Magnanville (Yvelines)

Dans la soirée du 13 juin 2016, un individu assassine un policier, Jean-Baptiste SALVAING puis sa compagne Jessica SCHNEIDER à leur domicile de Magnanville (Yvelines). Il revendiquera cette action au nom de Daech, avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

Un couple de policiers assassiné à leur domicile

Le soir du 13 juin 2016 aux alentours de 20h30, le commandant de police Jean-Baptiste SALVAING regagne son domicile situé dans un quartier résidentiel de Magnanville, dans les Yvelines. Un individu visiblement bien renseigné, caché derrière le portail d’entrée de sa maison, lui porte alors neuf coups de couteau à l’abdomen. Le commandant de police succombera rapidement à ses blessures. Le terroriste se rend ensuite à l’intérieur du domicile où se trouve la compagne du policier, Jessica SCHNEIDER, qu’il va séquestrer avant de l’égorger, en présence de leur fils, âgé de trois ans. L’assaillant enregistre alors une vidéo de revendication de son crime avec un téléphone portable, qu’il diffuse sur le réseau social Facebook. Il publie également des éléments de revendication sur son profil Twitter.

Rapidement dépêchés sur place à l’appel d’un voisin qui a assisté à l’assassinat, la BAC puis le RAID, entament des négociations avec le terroriste qui est retranché à l’intérieur de la maison. Les policiers d’élite rentrent alors en contact avec l’individu, mais ce dernier finit par rompre le dialogue. Aux alentours de minuit, les forces du RAID lancent l’assaut contre le terroriste et l’abattent. Ils extraient alors le jeune enfant de la maison, indemne mais choqué, puis le confient à des personnels psychologiques qui l’emmènent à l’hôpital Necker à Paris.

Les victimes

Les deux victimes décédées sont Jean-Baptiste SALVAING, un commandant de police de 42 ans, travaillant au commissariat des Mureaux, et sa compagne Jessica SCHNEIDER, 36 ans, secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie. Ils laissent derrière eux un enfant âgé de trois ans, Mathieu, qui se trouvait à l’intérieur de la maison. Jean-Baptiste SALVAING était également le père d’un adolescent issu d’une précédente union. Tous deux ont obtenu le statut de pupille de la nation.

Un hommage citoyen a été rendu aux deux fonctionnaires assassinés, le 16 juin 2016, lors d’une marche entre Mantes-la-Jolie et Magnanville ayant réuni près de 2500 personnes. À cette occasion, de nombreux bouquets de fleurs ont été déposés au commissariat de Mantes-la-Jolie. Une autre marche a été organisée à l’appel de la communauté musulmane de Mantes-la-Jolie.

Enfin, un hommage national a été rendu aux deux victimes, le 17 juin à la préfecture des Yvelines, en présence du Président de la République et du ministre de l’Intérieur.

Un ancien détenu radicalisé prêtant allégeance à Daech

Le terroriste est rapidement identifié comme étant Larossi Abballa, un jeune Français de 25 ans, connu de la justice pour des faits de droit commun, et interpellé en 2011 dans une affaire relative à une filière d’envoi de combattants djihadistes vers le Pakistan. Dans ce dossier, il sera condamné à trois ans de prison en septembre 2013. Enfin, son nom est cité dans une enquête ouverte en 2016 sur le départ d’un homme radicalisé en Syrie.

Larossi Abballa faisait l’objet d’une Fiche S, pour « sûreté de l’État » émise par la DGSI en janvier 2015, et d’une fiche de recherche de la SDAT. Il avait été placé sur écoute à plusieurs reprises, jusqu’à seulement deux mois avant les faits, sans qu’aucune menace sérieuse n’ait été détectée.

Le soir du 13 juin 2016, le terroriste déclare aux policiers du RAID avoir prêté allégeance au calife autoproclamé de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, trois semaines avant les faits. Cette déclaration d’allégeance figure dans la vidéo de revendication mise en ligne sur internet, avec une liste de personnalités publiques que le terroriste appelle à assassiner. Quelques heures après le double assassinat, Daech va également revendiquer l’attentat dans un court communiqué, via son organe de communication A’maq.

Le double assassinat de Magnanville fait directement écho aux appels au meurtre de fonctionnaires ou des dépositaires de la force publique en France, régulièrement émis par l’organisation terroriste. Par ailleurs, dans un contexte où les départs de ressortissants européens pour la Syrie sont en forte baisse, car contrariés par l’action des États, et où les mesures de surveillance des lieux publics sont renforcées, ce type d’action terroriste low cost et prémédité, est probablement appelé à se reproduire.

Le quotidien Le Figaro a publié des éléments biographiques et des hommages relatifs à Jean-Baptiste SALVAING et Jessica SCHNEIDER.



> Retour à la liste des attentats