Retour sur le Projet Papillon de l’été 2018

20180723_160418-1280x960.jpg

L’Association française des Victimes du Terrorisme (AFVT) a organisé la cinquième édition du programme thérapeutique « Projet Papillon » du 21 au 28 juillet 2018 au Grand-Bornand (Haute Savoie). Cette année, 15 jeunes ont participé aux travaux et aux activités collectives. Certains d’entre eux avaient déjà participé au Projet Papillon 2017 et ont eu à cœur d’accueillir les nouveaux participants.

L’Association française des Victimes du Terrorisme, en collaboration avec les associations partenaires d’Algérie, de Belgique, du Maroc et du Liban, a pu rassembler ces jeunes âgés de 15 à 23 ans dont les proches ont été touchés par des attentats islamistes commis en Algérie dans la région de Blida, mais aussi à Casablanca, lors des multiples attaques-suicides du 16 mai 2003, ainsi qu’à la frontière libano-syrienne, région exposée ces dernières années aux raids et incursions de Daesh.

Un participant de nationalité belge a été, quant à lui, blessé dans l’attentat commis dans le métro de Bruxelles, le 22 mars 2016.

Les quatre participants français ont été impactés par les attentats du 14 juillet 2016 à Nice et du 17 août 2016 à Barcelone.

Un nouvel élan

Pour la première fois depuis son existence, le Projet Papillon s’est déroulé à la montagne, à environ 45 minutes de route d’Annecy. Le lieu ainsi sélectionné a présenté plusieurs avantages : pouvoir profiter des installations d’été du Grand-Bornand et de sites proches comme La Clusaz, ne pas souffrir de la chaleur caniculaire, bénéficier d’une infrastructure flexible et d’encadrants particulièrement investis, dans la directe continuité du Projet Papillon 2017 sur les hauteurs de la ville de Grasse… et vivre au rythme des habitants du village qui les ont accueillis.

Certains participants ont pu ainsi découvrir, pour la première fois, la montagne et ses paysages.

Le programme du matin

Les jeunes ont été répartis sur deux groupes de parole qui se déroulaient chaque matin de manière simultanée. Les groupes étaient ainsi « allégés » et ont permis de verbaliser sous la direction de deux binômes de psychologues assermentés. L’un des enjeux abordés consistait à mesurer l’évolution du chemin parcouru l’année dernière et à intégrer les nouveaux participants. Chacun a pu construire son espace d’élaboration selon sa temporalité et ses besoins.

Le programme de l’après-midi

Après le déjeuner, la première partie de l’après-midi était consacrée à deux ateliers en parallèle afin d’assurer la continuité avec le travail mené au sein des deux groupes de parole du matin. Les participants ont ainsi pu travailler sur l’image et les mots avec différents supports : la reproduction d’œuvres d’art, propice à la lecture et à la sublimation des émotions, et l’écriture. L’approche des ateliers était à la fois ludique et structurante. Ils étaient dirigés par Anaïs de MONCUIT (assistante du pôle psychologie de l’AFVT) et Stéphane LACOMBE (directeur-adjoint de l’AFVT).

Les participants étaient ensuite pris en main par l’équipe d’animateurs professionnels qui ont pu les inviter à participer à des activités de montagne destinées à libérer les énergies et à assurer la cohésion du groupe : excursions, parcours santé, luge d’été, tir à l’arc.

Restitution finale

Lors de la dernière soirée du séjour, chaque atelier a pu présenter ses travaux à l’ensemble des participants, aux encadrants et au staff de l’AFVT. Dominique SZEPIELAK, Docteur en psychologie en charge des programmes thérapeutiques de l’AFVT, a pu en outre évaluer l’impact du programme en faisant passer à chaque participant un test puis un re-test Zulliger, un outil psycho-clinique peu invasif.

Remerciements aux associations partenaires

  • AMVT (Association marocaine des victimes du terrorisme)
  • Association Djazaïrouna des victimes du terrorisme (Algérie)
  • AVT-L (Association libanaise des victimes du terrorisme)
  • V-Europe (Association belge des victimes du terrorisme)
  • Association ADN Contact & Coaching (Aventure Diversité Nature)
  • AVEL (Association Vacances Evasion Loisirs)

Sans oublier nos soutiens sans lesquels cette aventure n’aurait pas été possible

  • Ministère de l’Intérieur (Sous-direction des visas)
  • Ministère de la Justice
  • Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG)
  • Fondation d’Aide aux Victimes du Terrorisme (FAVT)
  • Société Iremos
  • Association des Mutilés de Guerre des Yeux et des Oreilles

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *