6 septembre 2012 : Les Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA réclament le procès d’Abdallah Senoussi

admin12min0
DC10_UTA.jpg
Les Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA
www.dc10-uta.org
Communiqué de presse
Paris, le 6 septembre 2012
Attentat du DC10 d’UTA : Les familles réclament toujours le procès d’Abdallah Senoussi,
suite à son extradition
A l’annonce de l’extradition d’Abdallah Senoussi de Mauritanie vers la Libye, les familles des victimes de l’attentat contre le DC10 d’UTA expriment leur crainte qu’il ne soit pas jugé pour son implication dans cet acte terroriste.
Abdallah Senoussi, beau-frère du colonel Kadhafi et ancien chef des services secrets libyens, a été condamné en 1999 par le Tribunal de Grande Instance de Paris, par contumace, à la prison à perpétuité pour son implication dans l’attentat du 19 septembre 1989 contre le DC10 d’UTA, vol UT 772 faisant 170 victimes.
Vingt-trois ans après l’attentat, l’association est toujours mobilisés pour que les responsables de cet attentat, le plus meurtrier des attentats visant la France, répondent de leurs actes devant la justice.
Sans esprit de vengeance, et avec une grande confiance en nos institutions, nous attendons qu’Abdallah Senoussi comparaisse enfin devant un tribunal et soit jugé pour répondre de l’attentat contre le DC10 d’UTA.

M. Guillaume Denoix de Saint Marc, président de l’association des Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA et directeur général de l’Association française des Victimes du Terrorisme – AfVT.org déclare :
« Nous demandons à la France et à la Libye de mettre en place une collaboration judiciaire et diplomatique, efficace afin que les conditions d’un procès pénal équitable soient réunies, permettant aux 1 625 parents des 170 victimes d’y participer. Dès aujourd’hui, nous mandatons nos avocats à agir en ce sens, en France et en Libye. »
« Nous voulons avant tout démontrer que le droit et la solidarité entre les victimes, peuvent triompher de la barbarie et du terrorisme »,
Les familles des victimes espèrent aussi que les cinq autres libyens, reconnus coupables et condamnés par le TGI de Paris, seront également rattrapés par la justice. Les mandats d’arrêt internationaux émis par la France en 1999 sont valables jusqu’en 2019.
RAPPEL DES FAITS : L’attentat contre le DC10 de l’UTA est l’acte terroriste le plus meurtrier perpétré contre la France. Les 170 passagers et membres d’équipage ont trouvé la mort suite à l’explosion de l’avion le 19 septembre 1989 à 14h59, heure française. Les victimes étaient de 18 nationalités : 54 Français, 48 ressortissants de la République du Congo, 25 Tchadiens, 9 Italiens, 8 ressortissants des USA, 5 Camerounais, 4 ressortissants du Royaume-Uni, 3 ressortissants de République Démocratique du Congo, 3 Canadiens, 2 Centre-Africains, 2 Maliens, 2 Suisses, 1 Algérien, 1 Belge, 1 Bolivien, 1 Grec, 1 Marocain et 1 Sénégalais.
Depuis l’attentat, les familles n’ont cessé leur combat pour la justice et la mémoire :
Après deux ans d’une difficile négociation, leur association a obtenu en janvier 2004, la reconnaissance de l’implication de la Libye et une indemnisation pour les familles des 170 victimes.
Un mémorial a été érigé au Niger, dans le désert du Ténéré, là où l’avion s’est écrasé.
L’association a aussi construit un mémorial à N’Djamena dernière escale du DC 10 et a réhabilité celui de Brazzaville, ville de départ du vol.
Contacts :
M Guillaume DENOIX de SAINT MARC
Fils de Jean-Henri, tué dans l’attentat
+33 6 61 11 96 54 – gsaintmarc@afvt.org

Mme Danièle KLEIN
Sœur de Jean-Pierre, tué dans l’attentat
+33 6 76 73 66 20 – daniele.klein@afvt.org
Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA
membre de l’Association française des Victimes du Terrorisme – AfVT.org,

5 bd Pereire, 75017 Paris

Tél : +33 9 82 47 83 96 – Fax +33 9 72 12 76 61

familles@dc10-uta.orgwww.dc10-uta.org


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 84 79 10 10