Attentat du café Historil – Djibouti 18 mars 1987

1.jpg

Les faits :

Le 18 mars 1987, l’explosion d’une bombe dans le café l’Historil, lieu de rendez-vous des militaires français de la base de Djibouti, fait onze morts et une cinquantaine de blessés

Les victimes :

Cet attentat fait onze morts, dont cinq Français et trois Allemands ainsi qu’une cinquantaine de blessés, dont la moitié environ de Français.

Le café Historil était le lieu de rendez-vous de nombreux militaires français.

L’identité des cinq victimes françaises décédées a été révélée par le consulat de France à Djibouti :

  • Monsieur Huillet, militaire à la base aérienne de Djibouti
  • Monsieur Parve, quartier-maitre
  • Monsieur Heyd, marin à bord de l’Amiral-Charner
  • Monsieur Duret, sergent-chef de la Légion étrangère
  • Monsieur Delbourg, professeur au lycée technique de Djibouti.

Les trois victimes allemandes décédées étaient des chercheurs embarqués à bord du navire océanographique Météor.

L’auteur :

L’auteur de l’attentat est Adouani Hamouda Hassan, de nationalité tunisienne, né le 4 mai 1960.

Il aurait reconnu les faits en expliquant avoir été recruté à Damas « pour le compte d’une organisation terroriste moyen-orientale ».

Adouani Hamouda Hassan serait arrivé à Djibouti le 8 mars 1987 et il était muni d’un visa de dix jours.

Enquête et procédure judiciaire :

Adouani Hamouda Hassan sera condamné à mort en 1991 pour l’attentat du café Historil de Djibouti.

Sources :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *


A propos de l’AFVT

La vocation de l’Association française des Victimes du Terrorisme est d’agir au plus près des victimes du terrorisme pour accompagner leur travail de guérison, de reconnaissance, de vérité, de deuil et de mémoire tout en soutenant la lutte contre la banalisation de la violence et la barbarie.


NOUS CONTACTER

NOUS APPELER au +33 1 84 79 10 10