Projet Mimosa

projet_mimosa-1280x853.jpg
Forte de son expérience des programmes psychothérapeutiques Projet Papillon et Projet Phoenix, l’AfVT a mis en place un programme spécialement destiné aux enfants (de 4 à 12 ans) dont nombreux ont été touchés par l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

Introduction

Depuis 2014, l’AfVT conçoit des programmes psychothérapeutiques destinés à des personnes traumatisées et impactées par un acte terroriste.

Forts d’une expérience qui remonte à 2009, nous avons appris que la confrontation à un acte terroriste entraîne des blessures psychiques qui ne peuvent pas être comparées aux souffrances traumatiques engendrées par des accidents ou des catastrophes collectives.

En effet, outre le traumatisme et la violence subie, il est important de préciser que la victime d’un acte terroriste n’est jamais directement visée. C’est avant tout ce qu’elle représente qui l’est, tant par sa nationalité que par l’impact médiatique créé, ou par la possibilité de fragiliser les institutions à travers la souffrance de la victime.

Cette singularité du traumatisme lié à un acte terroriste doit impérativement être assimilée par les aidants et orienter leur approche psychothérapeutique. C’est donc avec ces considérations préliminaires que les programmes psychothérapeutiques proposés par l’AfVT sont de nature évolutive et qu’ils se déclinent à travers quatre volets : le Projet Papillon, le Projet Phoenix adultes, le Projet Phoenix adolescents et le Projet Mimosa pour les enfants.

Dernier point, les programmes de l’AfVT ne sont pas une alternative au suivi offert par les hôpitaux et certaines structures institutionnelles spécialisées : ils sont complémentaires, proposant notamment de relancer la dynamique d’un travail psychothérapeutique déjà en cours.

Les programmes de l’AfVT sont intégralement pris en charge et n’occasionnent aucun coût pour les participants.

 

Pourquoi faire participer votre enfant au Projet Mimosa?

Forte de son expérience des programmes psychothérapeutiques Projet Papillon et Projet Phoenix, l’AfVT a mis en place un programme spécialement destiné aux enfants (de 4 à 12 ans) dont nombreux ont été touchés par l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice.

Totalement innovant sur un plan psychothérapeutique, il n’a pas d’équivalent.

En effet, le Projet Mimosa a la particularité de proposer une prise en charge journalière des enfants sur une période de cinq jours. Il offre également aux parents un espace nécessaire pour rétablir le lien que le traumatisme des enfants, voire celui des parents, a endommagé ou rompu.

Le Projet Mimosa est conçu pour répondre aux répercussions traumatiques à l’âge tendre. Scolarité, socialisation, rythme quotidien (sommeil, alimentation…) et vie affective constituent autant de domaines dans lesquels le trauma a bouleversé tous les repères.

Chaque session du Projet Mimosa intègre une dizaine d’enfants pensionnaires pour lesquels des ateliers et des groupes psychothérapeutiques sont mis en place avec des espaces de relâchement qui sont nécessaires pour les enfants.

Une attention extrême est portée à l’accueil des enfants et des parents dans la mesure où l’effraction terroriste a provoqué des perturbations psycho-somatiques et une rupture sociale.

L’enfance constitue un moment de vie à la fois précieux et fragile qui fournit les bases pour l’épanouissement futur de l’individu. Le trauma délétère, par définition, perturbe ces bases.

De ce fait, des psychologues spécialisés et expérimentés se joignent à d’autres professionnels animant les ateliers pour rendre le Projet Mimosa le plus aidant possible, tout en respectant des plages de liberté et des espaces d’intimité.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *