AFVT_Djibouti_2014_Bouton_AttentatSamedi 24 mai 2014

Attentat contre le restaurant « La Chaumière » (Djibouti)

Il est environ 20 heures lorsque deux terroristes, un homme et une femme voilée, pénètrent dans ce restaurant prisé des expatriés et activent leur ceinture d’explosifs, tandis que des complices jettent des grenades de l’extérieur.

Le bilan humain est heureusement minime par rapport aux moyens mis en œuvre et la détermination des terroristes.

Les victimes

Un ressortissant turc est décédé.

Une vingtaine de personnes ont été blessées, certaines grièvement, parmi lesquelles sept Français, quatre Allemands, trois Espagnols et six Néerlandais, pour la plupart participant aux opérations de lutte contre la piraterie au large de la Somalie, dont Djibouti est le centre névralgique.

Des employés français d’une société privée participant à la formation de policiers djiboutiens de la force de l’ONU au Darfour (Soudan) figurent ainsi parmi les blessés.

La revendication

Les islamistes somaliens Shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont revendiqué l’attentat, disant avoir visé « les croisés français » et « leurs alliés de l’Otan », enjoignant le président Ismail Omar GUELLEH à rapatrier ses soldats de Somalie et à « expulser » français et américains des bases dont ils disposent dans son pays.

Les Shebabs ont ainsi déclaré dans un communiqué transmis à l’AFP avoir visé des français pour « leur complicité dans les massacres de musulmans » en Centrafrique et pour « leur rôle actif dans la formation et l’équipement des troupes djiboutiennes en Somalie ainsi que leur intervention croissante dans les affaires (des) terres musulmanes ».

Les terroristes ordonnent également à la population de se tenir à l’écart des occidentaux.

Le groupe djihadiste somalien est notamment responsable de l’attaque du centre commercial Westgate à Nairobi (Kenya) en septembre 2013.

Le quai d’Orsay a réagi le 26 mai dans un communiqué déclarant :

« Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cet acte odieux et lâche, dont les auteurs devront rendre compte devant la justice. La France réaffirme son plein soutien à Djibouti et à ses institutions dans leur lutte contre le terrorisme ».



> Retour à la liste des attentats